A la une Carte montrant l'excédent de précipitations attendu sur la Guyane sur la période d'octobre  à décembre 2021

Météo-France

Une saison sèche quelque peu arrosée

04/10/2021

Après un mois d'août déjà plus arrosé que la normale (+35%), le mois de septembre enfonce le clou avec un record à la clef. C'est la première fois depuis le début des relevés météorologiques en Guyane que l'on observe un mois de septembre aussi pluvieux. Que se passe t'il ?
Explications sur ce début de saison sèche passablement arrosé et perspectives pluviométriques pour la fin de saison sèche et le début de saison des pluies.

un début de saison sèche particulièrement arrosé.

cumuls pluviométriques de septembre  2021 comparés aux valeurs normales de septembre

Classiquement le mois d’Août se présente comme une période de transition vers la saison sèche avec des épisodes pluvieux qui se raréfient progressivement. Le mois d’août 2021 s’est nettement démarqué de la normale avec une pluviométrie excédentaire sur la majeure partie des postes climatologiques de Guyane. Dans la lignée du mois d’août, le mois de septembre a encore été nettement plus arrosé que la normale, de nombreux postes climatologiques ont recueilli plus du double des précipitations moyennes pour un mois de septembre. Il s’agit d’un record. Depuis le début des relevés pluviométriques en Guyane, on n’avait jamais observé un mois de septembre aussi arrosé.

Carte de la pluviométrie de septembre  2021 avec les excédents

L’excédent moyen des précipitations sur l’ensemble de la Guyane est supérieur à 100 %. Il est particulièrement important sur la bordure littorale avec jusqu’à 4 fois plus de pluie que la normale (excédent supérieurs à 400 % à Kourou).  Pour résumer, on peut dire qu’en septembre 2021 il a plus au moins 2 fois plus que ce que l’on observe normalement pour un mois de septembre.

 

La Zone de Convergence Inter Tropicale (ZCIT ) ne monte pas vers le nord comme à l'accoutumée

Le  20 septembre  2021, la ZCIT est positionnée à la latitude de la Guyane

Régulièrement au mois de septembre la ZCIT (autre nom pour l'équateur météorologique d'alizés) est restée très proche de la Guyane. La position normale de la ZCIT en septembre se situe vers le 8 degrés Nord de latitude. Cette année en septembre, la ZCIT évoluait plus souvent entre le 6 et 7 degrés nord et sa marge sud a régulièrement apporté des masses d’air humides génératrices de pluies. 

 

Comment expliquer cette position anormalement basse de la ZCIT en septembre 2021

Carte montrant des eaux de surface plus chaudes que la normale sur le bassin atlantique équatorial

 

Depuis plusieurs mois , une anomalie d’eaux plus chaudes que la normale s’est formée sur le bassin atlantique équatorial. Ces eaux anormalement chaudes favorisent les développements nuageux porteurs de pluies et renforcent la convergence des vents à proximité de l’équateur. Tous ces éléments contribuent à maintenir la zone de convergence inter tropicale dans une position plus au sud que la normale, et donc plus proche de la Guyane, ce qui explique la pluviométrie excédentaire relevée en août et septembre sur la Guyane.

 

 

Perspectives pour la fin de saison sèche et le début de la prochaine saison des pluies

Prévisions d'anomalies de température de surface de l'océan pour octobre, novembre et décembre

L'anomalie de températures de surface plus chaudes que la normale devrait persister jusqu'en fin d'année mais avec tout de même une tendance  à  l'atténuation. Par ailleurs un nouvel épisode la Niña généralement associé à une pluviométrie excédentaire commence à devenir très probable (Les phases la Niña sont généralement associées à une pluviométrie plus importante que la normale en Guyane).

Carte montrant la pluviométrie plus importante que la normale prévue sur la période d'octobre  à  décembre.

Les prévisions saisonnières de Météo-France montrent un fort signal de pluviométrie plus importante que la normale pour le dernier trimestre de l'année  2021. Cela ne signifie pas qu'un temps pluvieux va dominer, on observera certainement de belles périodes ensoleillées typiques de la saison sèche, mais ces intermèdes secs et ensoleillés seront de temps à autres interrompus par des passages d'averses comme on a pu l'observer en août et septembre. Ce qui est sur c'est que la saison sèche 2021 ne ressemblera pas  à  celle de 1997 où on n'avait pas observé aucune goutte de pluie  à Kourou pendant plus de 60 jours consécutifs!